Monastère de chevetogne

Le monastère de Chevetogne a été fondé à la fin de l’année 1925 par Dom Lambert Beauduin (1873-1960) qui, comme moine de l’abbaye du Mont-César (Louvain), avait auparavant animé le renouveau liturgique en Belgique. La rencontre de l’Orient chrétien a rendu Dom Lambert Beauduin conscient de la division des églises et a inspiré son projet de fonder un monastère dédié à l’unité des chrétiens.





Le château a été construit au milieu du XIXe siècle par Charles Delvaux de Fenffe, bourgmestre de Chevetogne. De 1903 à 1923, il fut occupé, moyennant quelques aménagements (surélévation des bâtiments à gauche du corps de logis principal), par les bénédictins de Ligugé qui, exilés de France, s’en étaient rendus acquéreurs. C’est de cette époque que date la construction de la Maison de Béthanie, à 500 m du monastère. Loué à des particuliers pendant une dizaine d’années, le château fut ensuite, de 1932 à 1938, le refuge de jésuites espagnols. C’est en juin 1939 que les moines d’Amay-sur-Meuse s’y installèrent.


À chaque extrémité des bâtiments, s’élève actuellement une église: au sud, l’église byzantine construite de 1955 à 1957, et au nord, l’église latine construite entre 1981 et 1988.


L’église byzantine du monastère de Chevetogne (1955-1957), construite dans le style de Novgorod et dédiée à l’Exaltation de la Sainte Croix (13 septembre 1957), a été édifiée afin d’être un signe permanent de la prière pour l’unité des églises et de témoigner des richesses spirituelles de l’Orient chrétien.


Une église dans la tradition byzantine veut offrir à travers son architecture et sa décoration intérieure comme un condensé du cosmos, un espace où s’unissent dans l’harmonie les réalités visibles et invisibles, celles de la foi. L’action liturgique y trouve un lieu approprié.



8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout