Le Trou des Fées

Mystères et fascination au cœur de la Gaume.


Ce petit coin de Belgique a des airs méridionaux. Il y fait plus doux que partout ailleurs en Wallonie. Des preuves ? A Torgny, on rencontre depuis un bon moment déjà la cigale ainsi qu’une série de plantes qui, en règle générale, se trouvent beaucoup plus au sud.


Située à un jet de pierre de la frontière française, la Lorraine belge se partage linguistiquement en deux. A l’est, l’Areler Land, le pays d’Arlon, est de langue germanique ; à l’ouest, c’est la Gaume, de langue romane, avec Virton et Florenville.


De très beaux villages possèdent un petit patrimoine populaire aussi discret qu’émouvant, comme ces calvaires croisés au détour d’un chemin ou au coin de la rue d’un village. La région est parcourue par le parc naturel de la forêt d’Anlier, qui vous entraîne à la découverte d’un monde végétal et animal parfois méconnu. C’est aussi le cas du parc naturel de la vallée de l’Attert, le plus petit parc wallon mais sans doute l’un des plus riches en termes de patrimoine.


La Gaume est aussi une terre de légendes et d’êtres fantastiques et, au détour de l’une de vos balades, vous apercevrez peut-être des fées. Virton et Chassepierre abritent chacun un Trou des Fées, deux lieux-dits à découvrir, séparés seulement d’une trentaine de kilomètres.


 

Le premier se situe à la Croix-Rouge, le grand carrefour formé par les routes d’Etalle à Virton et d’Ethe à Tintigny. Le surplomb rocheux est composé de grès siliceux fortement érodé et perforé par de nombreuses cavités. A l’ère jurassique, lorsque la mer occupait encore le Bassin parisien, l’érosion naturelle y a creusé des galeries dans le cron, un grès friable qui se désagrège en sable blanc non calcaire.


La galerie principale est longue de 15 m, mais il semble que l’homme ait amplifié l’œuvre de la nature. En tout cas, les lieux furent occupés durant la Préhistoire, car on a trouvé à proximité des artefacts de silex. Le Trou des Fées, témoin exceptionnel des temps géologiques du Tertiaire, a donc été complété de galeries souterraines creusées par l’homme. La légende, également liée à celle des quatre fils Aymon, raconte que des fées habitaient ce lieu magique.

 

Pour découvrir le site du Trou des Fées de Virton, le Sentier des Fées propose une balade hors du commun de 1,5 km, parsemée de défis à réaliser. Pour les présenter, des socles en bois en forme d’étoile magnifient la magie des lieux tout en restant à hauteur d’enfant. Accessible toute l’année, le Sentier des Fées offre à ceux-ci un parcours didactique qui permet de redécouvrir la forêt en jouant tout en se ressourçant au grand air.


Laissez donc libre cours à votre imagination en compagnie de créatures extraordinaires au Trou des Fées !



14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout