La Gare Royale d'Ardenne

Une gare pour les têtes couronnées et les fortunes européennes du XIXème siècle !


Le Château royal d'Ardenne, situé à Houyet, à 15 km de Dinant, est un hôtel de luxe ouvert en 1891, fermé définitivement en 1949. Laissé à l'abandon il est détruit par un incendie en 1968 et ses ruines sont rasées en 1972.


 

En 1837, Léopold Ier fait l'acquisition de ce qui devient le Domaine d'Ardenne. En 1840, il fait construire à Ciergnon un château de plaisance pour la reine Louise-Marie. Ce château est toujours aujourd'hui résidence royale. Sur le domaine d'Ardenne, à Houyet, le roi Léopold Ier rachète à la famille Orban leur grosse demeure de campagne pour en faire son pavillon de chasse. En 1843, il ordonne la construction du Château du Rocher (qui deviendra la Tour du Rocher) sur le domaine à Houyet. En 1865, Léopold II succède à son père et fait construire de 1874 à 1891, à l'emplacement du pavillon de chasse initialement acheté par son père, le Château d'Ardenne selon les plans de l'architecte Alphonse Balat.


En 1872, l'entrepreneur liégeois Georges Nagelmackers a l'idée de mettre sur pied un réseau ferré de luxe à l'image des États-Unis. Il reçoit notamment le soutien de Léopold II et son projet fini par aboutir en 1876 avec la Compagnie Internationale des Wagons-Lits et des Grands Express Européens. En en devenant actionnaire, le roi, ne voulait pas seulement favoriser l'expansion du chemin de fer mais aussi attirer les touristes vers la Belgique et le Château Royal d'Ardenne devait en être une destination phare pour les riches touristes et hommes d'affaires du monde entier.


Ce domaine des Ardennes ainsi que Houyet furent dès lors connus comme "La petite Suisse Belge". En 1878, une seconde tour est construite dans le parc, subsistant aujourd'hui sous le nom de Tour Léopold. En 1897, une annexe au château est construite selon les plans de l'architecte Alban Chambon (qui réalisa également l'hôtel Métropole à Bruxelles). Le 23 juin 1898, une gare reliée au château, la Halte royale d'Ardenne1,2 est ouverte le long de la ligne 166. Elle sera fermée en 1919.





Mots-clés :

61 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout